De nombreuses entreprises de nettoyage écologique mettent à disposition de leurs clients et prospects, des chartes qui détaillent à la fois leurs valeurs et la façon dont elles envisagent leur métier mais également les moyens qu’elles mettent en œuvre pour respecter leurs engagements écologiques, avec des produits respectueux de l’environnement.

Matériaux de construction innovants et méconnus

Il y a des matériaux innovants et méconnus, qui permettront peut-être de construire la maison de demain en lui octroyant des qualités devenues indispensables : résistance, durabilité, respect de l’environnement et économie en ressources, en énergie, et en coût. Ils existent et sont parfois utilisés depuis des années. La société BAT’IPAC, propose des constructions à partir d’un matériau innovant : l’IPAC (Isolant Porteur Alvéolaire Cellulosique). Depuis 2010, elle réalise des maisons en carton, faites de « plaques composées de feuilles de carton recyclé collées les unes aux autres », puis enduites de polyéthylène pour l’étanchéité. Le produit est un isolant thermique efficace et écologique. Il offre une grande résistance aux intempéries, un prix intéressant et surtout des qualités écologiques. Le carton peut en effet être recyclé sept fois.

Autre produit écologique innovant : le carrelage écologique

En Allemagne, l’institut Fraunhofer a mis au point un carrelage organique à base d’huile de lin, de fibres naturelles et de célite (issu de diatomées fossilisées, une classe de micro algues brunes). Ici aussi les avantages sont multiples : plus souples et plus légers que la moyenne. Après moulage, il peut prendre différentes formes. Il résiste très bien aux hautes températures (jusqu’à 120 degrés). Sa fabrication est peu gourmande en ressources et en énergie. Et bien sûr, les carreaux sont écologiques, chaque parcelle de carrelage étant biodégradable.

Qu’est-ce- qu’un produit biodégradable ?

Le terme s’applique à un produit, susceptible de se décomposer, dans un environnement favorable. Un produit biodégradable se décompose sans effet néfaste sur l’environnement. Ce faisant, il émet notamment de l’eau, du gaz carbonique (C02) et/ou du méthane (CH4). Ainsi un produit, simplement laissé à l’air libre se dégrade rapidement. Dans une inertie en revanche, il se conserve très bien. Autre critère important, le temps, car pour qu’un produit mérite le qualificatif de biodégradable, on considère qu’il faut que sa dégradation se produise dans une courte durée. Une feuille morte est biodégradable car elle se décompose en quelques semaines. Une bouteille est considérée, comme non biodégradable, il lui faut plus de 400 ans pour se décomposer.