Les entreprises écologiques peuvent profiter des dernières innovations sur le marché du nettoyage écologique, notamment en ce qui concerne les machines, qui tendent à utiliser de moins en moins d’eau, de détergent et d’énergie. Par ailleurs, les techniques « sans chimie » se multiplient : nettoyage cryogénique et nettoyage vapeur.

La technologie du Nettoyage Cryogénique

Le nettoyage cryogénique est une technologie innovante visant à retirer des revêtements indésirables sur différentes surfaces. Très souvent apparenté au sablage, le nettoyage cryogénique est écologique de part son utilisation de glace sèche et non-abrasif. A partir de machines développées spécifiquement pour le nettoyage cryogénique, la glace carbonique solide ou glace sèche est expulsée grâce à l’air comprimé alimentant la machine de tir pour atteindre la surface à nettoyer. Trois effets se créent alors : un choc mécanique, qui crée un impact à haute vitesse, entre le média et le revêtement indésirable, et aura pour effet de fragiliser “le polluant” à retirer, un choc thermique sur le revêtement indésirable, qui permet de briser les fibres existantes sur certains matériaux et rendre le revêtement plus “cassant », et la sublimation qui définit la transformation de la glace carbonique solide en état gazeux.

Nettoyage à vapeur

La technique de nettoyage à la vapeur est une des techniques révolutionnaires en vogue. Il s’agit d’un appareil électroménager équipé d’une chaudière que vous devez remplir d’eau. Une fois mis en marche, l’eau est chauffée à une température minimale de 100 °C et ce faisant passe de l’état liquide à un état gazeux. La vapeur d’eau dégagée par l’appareil permet donc grâce à sa température élevée de nettoyer en profondeur vos tapis ; de dégraisser les sols ou les murs et a l’avantage de nettoyer des endroits inaccessibles facilement comme les joints par exemple. Il en est donc nettement plus efficace que les méthodes traditionnelles de nettoyage qui sont assez lentes et demandent beaucoup d’énergie.

Bientôt la fin de nettoyage à sec

Le solvant utilisé dans les pressings, le perchloroéthylène, est en voie d’interdiction. C’est un produit chimique utilisé par 90% des pressings pour le nettoyage à sec. Aucune goutte d’eau n’est utilisée, les 60 litres du solvant et le savon dégraissent et nettoient la fibre du vêtement. Il pourrait provoquer des cancers et des troubles rénaux et respiratoires. D’autres pressings de nettoyage à sec, se revendiquent « écologiques ». Ici pas de perchloroéthylène ni solvant pétrolier, mais de l’eau mélangée à des lessives.